Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 01:34

M. Auguste PINTON est décédé le 22 août 1984. Le Préfet de Région, Monsieur Olivier PHILIP, lui avait rendu hommage en assistant personnellement à ses funérailles.

 

Fils de canuts lyonnais peu fortunés, Auguste PINTON avait obtenu le Brevet Supérieur qui lui avait permis d'être instituteur avec un premier poste à Charleville. Connu d'Edouard HERRIOT par ses parents, le Maire lui porta son intérêt et, pour lui permettre d'accéder à l'agrégation de Lettres, il créa en faculté un cours spécial de Latin qui lui permit d'obtenir un Certificat d'Etudes Littéraires, nécessaire à l'époque pour accéder au concours d'agrégation. Et c'est ainsi qu'agrégé de Lettres, il devint professeur d'Histoire et Géographie au Lycée Ampère, plusieurs années avant la guerre, époque où il fut élu, par ailleurs, Conseiller Municipal avec délégation.

Son action dans la Résistance est retracée dans quelques ouvrages mais il convient de rappeler que c'est lui qui fut chargé, par Yves FARGES, de rétablir la légalité républicaine à l'Hôtel de Ville. Aussi, avec ses collègues résistants, ils décidèrent d'appeler au fauteuil de Maire provisoire, Justin GODART, une personnalité de rassemblement. Mais, c'est Auguste PINTÓN qui, en. qualité de Premier Adjoint du Maire, un poste qu'il devait occuper jusqu'en 1953, rétablit le fonctionnement normal des services municipaux dans l'attente du retour du Président HERRIOT.

Les élections de 1953 avec scrutin proportionnel, panachage et vote préférentiel (dont le dépouillement dura quatre jours...) devaient bouleverser complètement les anciens équilibres de forces.

Auguste PINTON prit, alors, des responsabilités au Sénat où il devint Président de la Commission des Travaux Publics ce qui devait lui permettre d'accéder en 1956, dans le gouvernement MOLLET, à l'important portefeuille de Secrétaire d'Etat aux Travaux Publics et des Transports (il n'y avait que quelques ministres responsables des grands secteurs d'activités). Sa gestion boulevard Saint Germain fut remarquée et très appréciée de tous.

Son portefeuille et des manipulations aussi sombres que sournoises, dont certaines imputables à ses proches, lui barrèrent, en 1957, l'accès à la Mairie de Lyon.

Il n'en continua pas moins à contribuer, ou à tenter de contribuer activement au développement de l'agglomération lyonnaise.

Trop peu de personnes savent qu'alors qu'il était Ministre, il fit étudier une antenne ferroviaire "Tassin - zone de Brindas - Chaponost", en vue d'une urbanisation, pour une fois, rationnelle, de ce secteur. Ce projet fut stoppé pour des considérations locales.

Même échec pour la ZUP de Vernaison qui avait été, cependant, déclarée et un architecte particulièrement éminent choisi : Eugène BEAUDOIN, mais le projet fut détourné sur Les Minguettes.

Avec deux jeunes architectes et un pionnier de l'Europe, il tenta de mettre sur pied un projet sur la zone touristique de Miribel mais, pour celle-ci, les capitaux ne furent pas dégagés.

Par contre, au niveau de l'urbanisation lyonnaise, son succès fut incontestable, Président de la SACVL au décès du Président HERRIOT, il continua l'oeuvre que celui-ci avait lancée. Ainsi, entre 1954 et fin 1959, cinq mille logements sociaux furent construits ou mis en chantier. Il sut créer la Fédération Nationale des Sociétés d'Economie Mixte dont il fut le premier Président

Tous ces titres, de même que son action au Conseil de l'Europe, font d'Auguste PINTON une personnalité lyonnaise et nationale incontestable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ami d'Edouard - dans Mémoires
commenter cet article

commentaires

Etienne DOLET

 

Référencement